La solution pour recolorer les sourcils décolorés par le vitiligo

Bonjour à tous ceux qui passeront par ici !

Je dois faire en moyenne un article tous les trois mois, mais bref ! Aujourd’hui je veux parler d’un petit soucis esthétique : la décoloration des sourcils par le vitiligo.

Alors, le vitiligo, c’est quoi ?? C’est une maladie auto-immune au cours de laquelle vos petits lymphocytes T chéris – qui sont sensés vous défendre – vont aller attaquer vos mélanocytes qui produisent la mélanine qui pigmente votre peau (et apparemment vos sourcils aussi, les poils quoi !). Et donc, la personne atteinte de cette maladie se retrouve avec des tâches de dépigmentation. Alors, mettons les choses au point. Ce n’est pas grave, ça ne fait pas mal, mais cela peut poser de sérieux problèmes esthétiques. Et même si les gens disent : « Acceptes toi comme tu es, ne prêtes pas attention au regard des autres… » Ben des fois, ça fait juste chier d’avoir la moitié de la tronche toute blanche.

Ca peut par contre poser des problèmes médicaux à plus long terme. A ces endroits, la peau est beaucoup moins protégée des rayons UV et cela peut donner lieu à des cancers de la peau.

Dans mon cas, cette maladie est survenue lorsque j’avais 31 ans, environ un an après la naissance de ma fille. Peut-être moins. Pendant la grossesse, l’immunité est en vrac et beaucoup de maladies auto-immunes surviennent à ce moment…

J’ai pour l’instant de la chance car je n’ai pas beaucoup de tâche très visibles. Quelques unes (toutes petites) sur le visage. Je vous mets des photos ci-dessous :

Tâches 1
Tâches 2

Bon, en les voyant comme ça, on se dit que ce n’est rien, mais ça se voit quand même pas mal (encore plus dès que je bronze un peu) et j’ai un mal de chien à les cacher… Mais rien de dramatique…

Par contre, depuis quelques temps, le vitiligo a empiré, avec des tâches de plusieurs centimètres de larges, heureusement à des endroits non visibles par la population générale… Et puis je me suis aperçue que je perdais mes sourcils et qu’il repoussaient blancs. Au bout de quelques semaines, cela commençait à vraiment se voir et cela me dérangeait beaucoup. Après des tentatives de recoloration infructueuses (obtention d’un jaune pisse merveilleusement élégant), je suis allée chez une esthéticienne qui m’a conseillé un produit. Depuis, je le fais moi-même toutes les 2 semaines environ.

Voici donc ce produit miracle :

KitLe kit de coloration cils et sourcils Combinal (environ 18 euros sur Amazon, je pense en avoir pour un an !).

Dans la petite coupelle, on mets 2 cm de pâte + 5 gouttes d’eau oxygénée. Attention, voici la photo la plus moche de la blogopshère :

Mélange

Ensuite, on mélange et on applique avec le pinceau fourni. Attention, voici la seconde photo la plus moche de la blogosphère :

Sourcil gauche pendant

Après environ 5-10 min (je laisse parfois 15 sur mon sourcil le plus « atteint »), on obtient ce résultat (photo avant puis après). Vous pouvez voir que la peau de la zone où les poils sont blancs est légèrement plus blanche qu’ailleurs (je sais, faut y croire).

Sourcil gauche avant

Sourcil gauche après

Comme vous le voyez, tous les poils blancs sont bruns. Le produit colore un tout petit peu la peau, mais de loin (enfin, d’une distance acceptable pour me parler) on dirait juste que mon sourcil est maquillé. Cette coloration s’atténue en 2 jours. Et de toute façon, je dois le maquiller car il est maintenant beaucoup moins fourni que son voisin (le vitiligo entraîne aussi une perte) :

Sourcil droit avant

Cet article n’intéressera pas la majeure partie d’entre vous, mais si vous connaissez quelqu’un à qui cela arrive, n’hésitez pas à leur conseiller ce produit !

Voilà pour aujourd’hui. J’espère que ça pourra aider au moins une personne ! Vous pouvez aussi me poser des questions ou me demander des précisions dans les commentaires…

A bientôt et merci aux visiteurs !

 

 

Comment je soigne l’eczéma de mon fils

Mon fils a 15 mois. Il est né avec quelques jours de retard avec une peau extrêmement sèche. A ce moment, on n’a pas pensé que ça pourrait être un problème à plus long terme. Les bébés en retard ont souvent la peau très sèche. On l’a donc oint matin et soir avec de l’huile et en quelques jours, il avait retrouvé une peau de bébé (ha, ha !). A ce moment, nous avons utilisé l’huile de massage douceur au Calendula pour bébé de Weleda. Elle a eu un très bon effet immédiat, cependant, je ne la recommande pas. Elle est composée pour partie d’huile d’amande douce. Et nous avons appris depuis, que l’application d’huile d’amande douce est très déconseillée pour les bébés, des réactions croisées pouvant ensuite entraîner des allergies alimentaires. En l’utilisant, je faisais confiance à une marque bio et réputée.

Bref, après cet épisode, sa peau était belle mais sèche avec pas mal de croûtes de lait. Puis il a commencé à faire de l’eczéma quand il avait 4 mois environ. Après quelques jours / semaines (en fait, surtout après la deuxième série de vaccins et quelques visites à la piscine le week-end), cela s’est dégradé fortement. Beaucoup de plaques sèches et rugueuses, les plis des genoux et des coudes qui se fendent.  Il faut savoir que nous habitons en Angleterre. Ici, pour voir un dermato sans passer par un GP (General practitioner), il faut payer environ 200 livres. Nous sommes allés chez le pédiatre (dans le privé) qui nous a recommandé d’utiliser la seule et unique crème disponible ici pour ce genre de problème : Epaderm. Cela n’a eu strictement aucun effet. Rien.

Puis cela a empiré. Il perdait des lambeaux de peau. Cela suintait de partout, c’était terrible. Enfin, il s’est mis à avoir des pustules sur les avant-bras. Comme nous allions en France quelques jours plus tard, j’ai pris tout de suite RDV avec un dermato. En rentrant, nous avons commencé à utiliser le Baume relipidant Stelatopia de Mustela. On a tout de suite vu une amélioration. Puis le dermato a prescrit le gel moussant Dermalibour d’Aderma à utiliser une fois par jour pour le bain, puis la lotion asséchante Cicalfate de chez Avène le matin et une crème anti-bactérienne anti-fongique le soir sur les plaies. Stelatopia toujours sur le reste du corps. Après quelques jours, cela allait beaucoup mieux. Le dermato a alors changé le traitement vers une crème aux corticoïdes le soir (Efficort).

Après quelques jours, notre bébé avait (de nouveau !) retrouvé sa peau de bébé. Nous avons arrêté l’efficort tout doucement et très progressivement afin de ne pas créer de dépendance.

Depuis, nous avons trouvé une formule qui marche très bien.  Son eczéma se réduit maintenant à 2 ou 3 plaques (derrière le genou gauche et sur la main droite). Nous n’utilisons jamais ou presque l’efficort. Depuis 9-10 mois nous n’y avons eu recours qu’une seule fois. Tant que la peau ne craque pas, que ça ne suinte pas, on ne l’utilise pas.

Notre routine (avec ces supers produits) :

stelatopia Cicaplast Dermalibour Cicalfate

Le matin, Stelatopia Baume relipidant sur tout le corps, sauf les plaques d’eczéma. Avène Cicalfate lotion sur les plaques d’eczéma. On nettoie son visage avec un coton imbibé d’eau minérale (l’eau est très dure à Londres) et on lui met du Baume La Roche Posay Cicaplast Baume B5.

Le soir, bain avec Aderma Dermalibour moussant, Stelatopia de nouveau et Cicaplast sur l’eczéma. Le visage, pareil que le matin.

Il est aussi important de préciser qu’il ne porte que du coton, pas de synthétique ou de laine. On lave toutes ses affaires avec de la lessive Bébé (en paillettes ou liquide, que l’on trouve en France uniquement). Je repasse également toutes ses affaires car la chaleur permet de tuer tous les microbes qui pourraient s’y trouver.

Encore un truc ! Ces produits peuvent aussi servir à toute la famille. Le gel moussant Dermalibour est maintenant mon nettoyant visage officiel le soir. Je n’ai presque plus de boutons (merci l’acné à 35 ans !) depuis que je l’utilise. Et en cas exceptionnel de bouton, la lotion Cicalfate est parfaite pour les sécher et faire cicatriser ! Enfin, le Cicaplast est génial en cas de rougeur ou d’irritation.

J’espère que ces astuces pourront servir à quelqu’un. N’hésitez pas à m’en faire part !